La voltige aérienne

Image

La voltige aérienne vous ferra découvrir l’évolution en 3 dimensions dans les airs : plus rien ne vous retient. Imaginez pouvoir prendre n’importe quelle direction dans n’importe quel sens : voler sur le dos, ou sur la tranche, monter ou descendre à la verticale, ...

Effectuée à bord d’avions spécialement conçu pour, la voltige aérienne reste un sport très rigoureux où la précision est de mise. Codifiée grâce au catalogue Aresti, il s’agit d’effectuer les figures avec le plus précision possible.

A cause des manœuvres serrées, le pilote ressent les "g". Cette force d’accélération appelée facteur de charge, augmente votre poids "ressenti" durant les ressources : à 2g, on pèse deux fois sa masse. Dans notre Cap 10, les facteurs de charges habituels vont de +3.5g/-2g lorsqu’on débute à +4.5g/-3.5g en perfectionnement.

Pour découvrir la voltige, vous pouvez effectuer un vol d’initiation avec notre instructeur voltige. Ce vol qui dure habituellement une vingtaine de minutes vous permettra d’appréhender ces nouvelles sensations.

 

Si vous souhaitez continuer, il existe deux qualifications voltige :

  • qualif. voltige élémentaire (ex 1er cycle) : vous apprendrez à manier l’avion sur des figures de base (boucles, tonneaux, composition des deux, renversements, vrilles ventre et virages dos) en restant en facteur de charge positif (sauf pour les virages dos). Cette qualification vous permet ensuite de voltiger sans instructeur. Prévoir entre 10 et 15 heures de vols pour l’obtenir si le train classique ne vous pose pas de problèmes.
  • qualif. voltige avancée et négative (ex 2nd cycle) : c’est la suite de la qualif. voltige élémentaire : les figures en plus sont les tonneaux déclenchés, les tonneaux en virages, les rotations verticales puis l’ensemble des figures à effectuer en négatif.

Les figures de bases effectuées en voltige élémentaire sont :

  • La boucle (ou "looping") : il s’agit de décrire un cercle dans un plan vertical. Le facteur de charge évolue entre +3.5g et 0g (au sommet).
  • Le tonneau : il s’agit de faire tourner l’avion autour de son axe longitudinal. Figure assez compliquée pour bien garder l’axe. Le facteur de charge évolue entre +2g et -2g.
  • Composition boucle et tonneaux : les retournements normaux, sous 45° et rétablissement tombés sont trois figures composées d’un demi tonneaux et une fraction de boucle.
  • Le renversement : il s’agit de monter vertical et lorsque l’avion a presque plus de vitesse (env. 60 km/h sur Cap 10), on va "botter" pour le faire pivoter autour de son axe de laçet. On descend ensuite verticalement puis on retrouve le vol horizontal.
  • La vrille : il s’agit de faire décrocher l’avion de façon dissymétrique : l’avion s’enroule le long d’une spirale et tourne sur tous ses axes. La difficulté est d’arrêter la vrille au bon secteur : soit un tour, un tour un quart, un tour et demi ou un tour trois quart.
  • Les virages dos : c’est la figure où l’on subit le plus de g négatifs en voltige élémentaire. Elle consiste à faire un virage sur le dos, incliné au moins à 60°.

Exemple de vol de compétition "Espoir" (niveau voltige élémentaire) :

Une fois la qualification voltige élémentaire, voici quelques figures de la qualification voltige avancée et négative :

  • Les rotations verticales : une fois établi vertical (montant ou descendant), le pilote fait un tonneau. La difficulté est de bien rester vertical et de s’arrêter au bon secteur (un quart ou un demi tour habituellement sur Cap 10).
  • Tonneaux déclenchés : cette figure consiste à faire décrocher l’avion à haute vitesse (env. 150 km/h) puis de faire tourner l’avion autour de son axe longitudinal grâce à une action coordonnée aux palonniers et au manche.
  • Tonneaux en virages : il s’agit de faire un virage et à l’intérieur y effectuer des tonneaux.
  • figures négatives : effectuer toutes les figures ci-dessus en facteurs de charge négatifs...

 

Exemple de vol : 

Espace membre

Utilisez les mêmes identifiants qu'Openflyers.

Réseaux sociaux

Suivez nous sur Facebook

Contactez-nous